Culture


Le mythe Steve McQueen s'expose à Paris

En plein coeur du Marais, la Galerie Joseph consacre ses 850m2 et deux niveaux à l'icône américaine Steve McQueen. Entre photographies, affiches et objets de collection, redécouvrez cette figure symbolique du cinéma Hollywoodien, star absolue du petit et du grand écran.

Quatre thèmes pour une multitude de facettes

La Galerie Joseph Turenne

L'exposition tourne autour de quatre thèmes représentatifs des différents aspects de la personnalité de Steve McQueen : "Movie Star" qui regroupe de nombreuses photographies et affiches de films, "Fashion Icône" qui expose les pièces emblématiques de l'acteur entre lunettes, souliers, montres, blousons et chinos, "Fan Motors" rendant hommage à sa passion pour les moteurs avec entre autres, la présence d'une Mustang Fastback de type Bullit et d'une Triumph Bonneville série spéciale McQueen et enfin, "Steve McCool" rassemblant une série de photographies représentant l'homme dans sa vie privée, le père, l'amoureux des enfants et des animaux.

L'icône de la Cool Attitude



C'est à la fin des années 50 que Steve McQueen crève l'écran et séduit les foules avec la série télévisée "Au nom de la loi". Cette popularité planétaire lui offrira de grands rôles dont celui d'un des Sept Mercenaires dans le film de John Sturges en 1960 ou encore celui du capitaine Virgil Hilts "le roi du frigo" dans La Grande Evasion en 1963. En 24 ans, il tournera 27 films entre blockbusters et chefs-d'oeuvre à l'image de "Papillon" avec Dustin Hoffman ou encore "L'Affaire Thomas Crown". Il sera également le héros de la poursuite automobile la plus célèbre au monde dans le film "Bullit" qui se déroule dans les rues de San Francisco.



Séducteur dans l'âme, il devient la coqueluche de ces demoiselles avec son look sportif et élégant démocratisant les lunettes de soleil Persol, les boots masculines ainsi que les blousons Barbour et Harrington. Ce fan de belles carrosseries et mécaniques puissantes possédait également de sublimes voitures à l'image du cabriolet Jaguar XK SS qu'il s'était offert avec les premiers cachets de son rôle dans "Au nom de la loi". Il est également pilote et participe à de nombreux enduros sur des motos, ses préférées étant les Triumph. Plus grande déception de sa vie : ne pas avoir pu participer aux 24 heures du Mans, son assurance le lui interdisant à cause de son statut de "plus grande star d'Hollywood" en 1970. A la fin de sa vie, Steve est propriétaire d’une collection riche de plus de 150 autos et motos.

Juillet 2017
Par La rédaction
Jusqu'au 30 Août 2017
Galerie Joseph
116 rue de Turenne
75003 Paris
De 11 h à 20 h
ouvert tous les jours
Entrée : 8 euros
galeriejoseph.com