Bien-Être & Santé


Billet d’humeur no 7 du désir sexuel…des hormones et des femmes

Le fait de vivre une relation avec une personne que l’on aime profondément rend la sexualité beaucoup plus facile tant pour l’homme que pour la femme.
Les oestrogènes rendent non seulement les femmes attirantes mais leur fournissent aussi de l’énergie, de la gaité, de l’excitation et de la tendresse, un mélange d’émotions qui rend les hommes éperdument amoureux d’elles. Elles sont désirables. Avant d’être aimées, les femmes veulent être désirées.

Rhéa fut généreuse pour notre Loi vitale, la pérennité de notre espèce

Jean-François Bézot Biologiste - © @Jean-François

Avant l’ovulation, le ressenti physiologique du pic hormonal agréable leur donne envie d’aller vers les autres et peut donc entraîner une libido augmentée. Les hormones vont aussi faciliter les sécrétions donc la lubrification et donc les rapports sexuels.La libido est favorisée dans la zone ovulatoire pour faire en sorte que l’on se reproduise avec plaisir..
La production d’oestrogènes diminue considérablement au moment de la ménopause.
Les hormones peuvent ainsi être responsables d’une baisse du désir sexuel chez la femme qui avance en âge.
De façon étonnante et réjouissante, des femmes qui ont eu des cancers et donc une ablation des ovaires peuvent avoir une libido assez extraordinaire lorsque le fantasme est là.
Les hormones ne font pas tout !
La libido se sont aussi des fantasmes.Ce qui veut dire que le vécu, l’environnement et le partenaire comptent énormément.La part psychologique est très importante dans le désir féminin, il ne faut jamais l’oublier.
Don’t forget it, Men !

D’autres hormones sont impliquées dans le désir sexuel et ce à tout âge.

Jean-François Bézot Biologiste - © @Jean-François

Le rôle de la testostérone est de permettre le bon fonctionnement de l’appareil sexuel et également d’agir sur le désir sexuel, la libido.
Les oestrogènes stimulent le désir sexuel que si le taux de testostérone est suffisant.
Par son action cérébrale , la testostérone donne aux femmes une personnalité plus téméraire et une capacité de prise de décisions plus forte.Leur zones génitales sont également plus sensibles .
Application locale de DHT ( dihydrotestostérone) pour stimuler l’excitation et les sensations sexuelles chez la femme et l’aider à parvenir plus rapidement à l’orgasme.Les femmes ayant un taux élevé de testostérone affichent un caractère dominant et peuvent faire part franchement de leur désir d’un rapport sexuel avec leur partenaire.

Cependant les femmes ayant un fort taux de testostérone mais un faible taux d’œstrogènes montrent souvent peu de désir sexuel.
La présence d’une quantité suffisante d’œstrogènes est nécessaire pour que la testostérone puisse avoir un effet stimulant sur la libido.
La DHEA ( déhydroépiandrostérone, on dosera son sulfate) stimule également la libido de la femme ainsi que le nombre et l’intensité de ses fantasmes sexuels, tout en améliorant la satisfaction sexuelle lors des rapports sexuels, bien que cette attraction soit moindre que celle de la testostérone.

L’ Ocytocine rend les gens plus sociables

Jean-François Bézot Biologiste - © @Jean-François

Elle accentue la volonté de rencontrer d’autres personnes, de leur faire confiance et de se sentir lié à eux.Cette hormone peut rendre les gens plus enthousiastes envers les autres , accentuant en eux les sentiments chaleureux à leur égard.Les femmes qui ont un taux élevé d’ocytocine ont une forte envie de faire l’amour à son partenaire,parviennent rapidement à l’orgasme et peuvent parvenir à des orgasmes multiples.

L’amour serait-il dans le spray ?

Jean-François Bézot Biologiste - © @Jean-François

La prolactine intervient dans l’extinction de la tension sexuelle après l’orgasme.C’est l’hormone anti appétit sexuel.Un taux plus élevé de prolactine survient après un orgasme pour calmer la femme et l’inciter à rester allongée, une position plus favorable à la pénétration du sperme dans l’utérus et à la fertilisation d’un ovule.
Un taux élevé de prolactine peut expliquer pourquoi la libido et la capacité orgasmique est basse chez beaucoup de femmes souffrant d’hypothyroïdie.Les neurotransmetteurs ( billet d’humeur no 6) et les hormones sexuelles modulent ainsi à l’intérieur du cerveau la libido.Nos hormones ne nous conditionnent pas complétement.
Le désir sexuel est propre à chacun.

Le désir sexuel est un problème de couple.

Jean-François Bézot Biologiste - © @Jean-François

Prenons soin de notre libido.
Hé , Messieurs , n’oublions jamais que si nous voulons désirer il faut rester désirables nous-mêmes.
Attention à la surcharge pondérale , restons actifs , avec le désir d’entreprendre, le soin de se relooker, de continuer d’apprendre,de transmettre, de donner et de recevoir , de vivre avec joie, optimisme et humour .Être attractif soi-même.
L’ humour est le lien le plus étroit qui puisse exister entre deux êtres humains .

Docteur Jean-François Bézot Biologiste*
Septembre 2022
Par Luxe Magazine
*Biopredix