A La Une


Les impacts du Covid sur le marché du Luxe et de la digitalisation

Le 29 septembre Supe de Luxe a tenu sa première « Conférence & Expériences » des impacts du Covid sur le marché du Luxe et sa digitalisation en compagnie de Sébastien Badaul, Directeur Général Alibaba France & Directeur International Fashion & Luxury Alibaba Groupe (Luxe) ainsi que Nicolas Brindjonc, Directeur Europe d’Agility Research, (E-commerce), devant ses alumnis,. Un enjeu et un impact sans précédent dans le secteur du luxe.
Décryptage
Sup de Luxe (avec son réseau de plus de 3500 diplômés) souhaite organiser, avec le bureau des alumnis chaque trimestre, une conférence sur un sujet d’actualité, mettant face à face des intervenants, représentants clés de Maisons de luxe et grandes entreprises, tous secteurs confondus, avec les diplômés.

La Digitalisation du luxe : une tendance de fond

Digitalisation du luxe post-Covid

Le Covid est un accélérateur de changement et de digitalisation selon Sébastien Badault (Directeur Général Alibaba France & directeur International Fashion & Luxury Alibaba Groupe).
A l’échelon international, les marques de luxe ont subi une forte décroissance, plus particulièrement en France. Avec cette perte de chiffre d’affaires, elles ont dû miser sur une stratégie digitale avec l’ E-commerce. “En quelques mois nous avons référencé plus de 15 nouvelles marques de luxe (Balenciaga, Chloé,Balmain, Dior…), c’est du jamais vu en si peu de temps sur notre plateforme.
Comme le marché français est beaucoup plus conservateur en retail, constaté notamment en horlogerie et en joaillerie où il manque du changement et de l’innovation digitale, cette crise les a obligées à se réinventer, 70 % du chiffre d’affaires ayant été repris par le life stream.

Prise de conscience et intérêt des jeunes chinois pour un produit de seconde main


En Chine par exemple, chaque crise est une opportunité (c’est d’ailleurs la signification du mot crise en chinois qui signifie non seulement crise mais également opportunité !)
L’Asie s’est notamment intéressé au comportement digital, plus particulièrement des seniors et constate qu’ils accélèrent le processus digital.
Il y a eu également une prise de conscience et un nouvel intérêt des jeunes consommateurs chinois, pour les produits de « seconde main ».

Tout ne passera pas uniquement par le digital


Le e-commerce prend une part de plus en plus importante dans les achats mais aussi dans les démarches d’informations des consommateurs : “Aujourd’hui les nouvelles générations ne vont plus chercher l’information sur les moteurs de recherche mais directement sur les plateformes e-commerce où elle trouvent les tendances, les avis, les notations” explique Nicolas Brindjonc Directeur Général d’Agility Research.
De nouveaux outils en ligne voient leur utilisation exploser : par exemple le live streaming, qui permet d’être au plus près des consommateurs et de créer du lien. Mais tout ne passera pas par le digital, il faut donc réinventer des concepts stores où l’acheteur pourra voir et toucher le produit. En fait se trouver à la croisée des chemins entre le digital et le retail classique.
C’est une nouvelle tendance qui s’affirme.

L'émergence du shoppertainment : entre retail et digital


Ce concept chinois a d’ailleurs été importé en France par Alibaba au cours d’un pop-up éphémère qui s’est tenu à Paris en Septembre dernier.
L’idée consistant à faire vivre au client une expérience sensorielle et digitale à la foi, avec le support des nouvelles technologies.
Dans ce concept -store où était regroupé plus de 300 références, il a eu la possibilité de toucher autant de produits qu’il souhaitait puis de prendre la photo pour se retrouver ensuite sur la fiche produit du site Alibaba pour le commander.
Le concept store physique était également accessible en ligne, à travers un corner “live stream” animé par des e-influenceurs qui testent les produits en direct.
Pour Nicolas Brindjonc Directeur Général d’Agility Research, ce nouveau concept bouscule toutes les frontières e-store et store et montre comment les marques doivent réinventer leur stratégie et leur management.

A l'avenir il faut être agile et s'adapter

A ses yeux, le discours marketing doit évoluer et se recréer dans l’avenir.
Les maîtres mots de cette nouvelle tendance se résume en 5 phrases selon Nicolas Brindjonc :
Il faut être agile.
Il faut se préparer vis-à-vis du besoin du client et non plus susciter une envie par rapport à un produit créé par la marque.
Il faut s’appuyer sur d’autres critères comme la sincérité, la cohérence, la consistance, la famille, le bien-être.
Et surtout s’adapter à changer constamment car l’avenir est mouvant et il n’y a plus rien de stable .
Le comportement des consommateurs a changé, ils sont de mieux en mieux informés et souhaitent consommer plus responsable et local.

Tels sont les enjeux du luxe aujourd’hui
Octobre 2020
Par Katya PELLEGRINO
A PROPOS DE SUP DE LUXE
Fondée par Cartier en 1990 sous le nom d’Institut Supérieur de marketing du luxe, Sup de Luxe
accueille chaque année plus de 500 étudiants venant du monde entier.
L’école a connu depuis sa création un succès jamais démenti, forte de son réseau de 3500 diplômés,
de toutes nationalités, répartis dans le monde entier, la plupart d’entre eux étant à la tête de
marques du luxe.
Les programmes proposés par Sup de Luxe sont tous développés en étroite collaboration avec les
professionnels du secteur. Ils sont réévalués et adaptés aux enjeux économiques et stratégiques
d’aujourd’hui et de demain.
https://www.supdeluxe.com/fr/