FR | EN | CN
Inscrivez-vous à la newsletter 
Rechercher 
Portrait

Olivier Lapidus le couturier du futur
Olivier Lapidus avec des gants Lapidus pour LexusUne cration Lapidus pour PronuptiaCration Olivier Lapidus pour Tex CarrefourLa Haute Couture par Olivier Lapidus
Si je vous dis robes vidéo, broderies lumineuses, vêtements intégrant un téléphone ou une fonction MP3 ? Ou encore, algues marines, pissenlits, asperges, poireaux ou certaines fleurs ? Vous devinez ? Non, ce n'est pas la récente exposition de légumineuses ou la dernière invention du concours Lépine. Il s'agit tout simplement d'Olivier Lapidus, fils de Ted Lapidus, (tailleur renommé et fétiche des années 70), créateur couturier et visionnaire de son état. Précurseur à la pointe de l'innovation, il est le seul de son époque à avoir anticipé le développement de la Haute Technologie dans notre quotidien. "L'innovation me fascine"  me confirme d'ailleurs l'intéressé. Entretien.
Des collections singulières au panache avant-gardiste

Ses robes parfumées ou ponctuées de capteurs solaires, tissées à partir de fruits ou de légumes, ont été parfois la risée de confrères mal avertis ou ignorant des progrès fulgurants à venir en matière de High Tech. "Dès 89, j'ai été bien souvent malmené et critiqué par les journalistes qui ne comprenaient pas ma démarche." Pourtant aujourd'hui, son opiniâtreté lui donne raison. Cette couture "Haute technologie" a d'ailleurs, à l'époque, intéressé l'américain Dupont de Nemours, pour lequel il a inventé des vêtements de sport à déformation programmée, mais aussi le soyeux Cédric Brochier en lui réalisant le premier jacquard lumineux ou encore Sony avec ses robes vidéo.


Designer et créateur écorché vif

Créateur à l'âme un peu écorchée, Olivier fait preuve d'une sensibilité à fleur de peau qui s'exprime à travers certains regrets : "Mon grand drame est d'avoir été en avance sur mon temps, car j'ai vécu en décalé. Pire, je vois aujourd'hui mes inventions utilisées par d'autres."
Sa créativité ne s'arrête pourtant pas en si bon chemin. Boulimique du travail et de l'innovation, il va sans cesse de l'avant. En dehors de la couture et de ses robes du soir, - son métier premier - qu'il continue d'exercer - Olivier Lapidus reste toujours à l'affût de cette transversalité industrielle qui réunit artisans et chercheurs tout en unissant le savoir-faire à la technologie d'aujourd'hui.


Un parcours atypique

En 1994 il reçoit le "Dé d'Or", cofonde en 1996 l'association professionnelle des Métiers de la Mode visant à protéger et à rénover les professions artisanales "on ne fait pas de futur sans passé", affirme-t-il. En l'an 2000, il part avant tout le monde en Chine ("Il faut savoir partir pour mieux revenir m'a suggéré Jean-Jacques Picart") et crée les uniformes de la compagnie aérienne Air China. Parti couturier, il en reviendra, comme il se définit lui-même, "éditeur de mode". Visionnaire, il utilise son savoir-faire pour créer des niches sectorielles en rupture avec le monde qui l'environne. Il devient ainsi, en 2004 conseiller de la marque Pronuptia, créant une nouvelle architecture des collections. Il innove en concevant des jeux de gants sur mesure pour la marque Lexus, lance en novembre 2006, une série de vêtements pour hommes chez Carrefour, siglée Tex, Création de M. Olivier Lapidus, à des prix très attractifs et avec une fabrication très couture. Fin du fin, il a obtenu en 2005, le droit de signer ses œuvres par son patronyme, indépendamment de la SA Ted Lapidus détenue par un groupe de parfum. Il s'en est fallu de peu !


Sa vision du luxe

Les deux extrêmes du luxe l'attirent.
"D'une part, je veux continuer d'exercer mon métier premier en tant que couturier, même confidentiellement, avec mes robes du soir. D'autre part, j'ai envie de créer un nouveau segment du luxe, accessible à un plus grand nombre, où l'objet luxe peut être atteint sans un contexte de luxe abouti.
Prenez l'exemple du champagne ou du caviar, qui sont des objets de luxe pourtant accessibles.
Il existe un hyper luxe comme le dit Jacques Attali et un luxe des hyper comme je le pense.
Bien entendu, les deux sont incomparables."


Le transfert du savoir-faire, une nécessité

Selon lui, le transfert du savoir-faire va bouleverser la plus-value apportée à un objet de luxe. "Une robe brodée en Chine peut avoir autant de valeur que celle brodée en France". Pour lui, ce luxe est un luxe de savoir-faire, qui ne se résume pas à un sac avec un logo et deux poignées en cuir bien posées !


Son inspiration

Elle lui vient en majeure partie de rencontres, d'images de ses enfants et de l'air du temps.


Le génie de la Mode

A ses yeux, la Haute Couture n'existe que par le génie cumulé de deux grands leaders du luxe, dont nous ne citerons pas les noms, tout le monde les aura reconnus. Son éloge va plus particulièrement à Bernard Arnault, qui à ses yeux "aspire à lui seul tout le talent de l'univers et redéfinit le panorama de la mode et du luxe." Sa seule interrogation "quelle est la place de couturiers indépendants dans cet univers de luxe ?"
Débat intéressant. A monsieur Bernard Arnault d'y répondre, la question lui est posée.
Katya PELLEGRINO, Février 2007






































Gagnez 6 nuits en demi-pension au Sofitel So Mauritius !
Une irrésistible envie de farniente au soleil vous titille ? C'est qu'il est probablement grand temps de mettre le cap sur le Sofitel So Mauritius, dernier fleuron du groupe Sofitel ! Pour gagner 6 nuits en demi-pension en chambre Deluxe pour 2 personnes dans ce jardin d'Eden de luxe à taille humaine mais grandeur nature, dites-nous en quelques mots quelles sont vos "trucs" pour vous relaxer. Bonne chance et bonnes vacances !
Royal Palm
// Ile Maurice
...
Tsarabanjina
// Madagascar
...
Oberoi Zahra
// Egypte
...
Prince Maurice
// Ile Maurice
...
Gramercy - New York
// Etats Unis
...
...
The Setai - Miami
// Etats Unis
...
Le Paradis
// Ile Maurice
...
...
Guanahani Hotel
// St Barthelemy
...
Amanpuri
// Thaïlande
...
Découvrez les Plus Beaux Hôtels du Monde :
www.guide-hotels-luxe.com