Voyages & Croisières


Carnet d’un voyage en Bourgogne - Franche - Comté

En bousculant les frontières régionales en 2016, la destination s’est enrichie : la Bourgogne a désormais de nouvelles montagnes, la Franche-Comté de nouveaux vignobles, et la grande Bourgogne-Franche-Comté des centaines de raisons de vous émouvoir. Bouclez vos valises !

Sens, trésors à travers les âges



Au fil de l’Yonne, nous commençons notre voyage à Sens dont l’archevêque porte encore le nom de « Primat des Gaules et de Germanie », c’est-à-dire le premier prélat après le Pape. La cité doit son nom aux Sénons qui s’emparent de Rome vers 390 av.J-C. Les XII et XIIIème siècles virent la création de la Cathédrale Saint-Etienne considérée comme la première et la mère des cathédrales gothiques et le mariage de Saint Louis et de Marguerite de Provence, entre autres.



Comme nous, il faut se laisser emporter à travers les âges de cette cité royale et visiter le Palais-Musée qui renferme le trésor de la cathédrale et des collections gallo-romaines exceptionnelles. NOus vous conseillons aussi d’aller à la rencontre des rues pittoresques en suivant les flèches du circuit imaginé par l’office de tourisme de la ville ou de suivre les promenades ou « Amande » qui entourent Sens.
A une quinzaine de kilomètres de Sens, rendez-vous dans la petite ville médiévale de Villeneuve-sur-Yonne qui, dit-on, a séduit l’actrice anglaise Kristin Scott Thomas. Mais, pas que... Nous déjeunons à La Lucarne aux Chouettes rendue célèbre par sa créatrice Leslie Caron. Cette belle auberge gastronomique propose une grande salle en pierre animée par un gigantesque feu dans la cheminée.


La porte historique de la Bourgogne

La route qui conduit à Joigny serpente entre les collines douces et les forêts. La ville appartient aux réseaux « Villes et pays d'art et d'histoire » et « Plus Beaux Détours de France » grâce à la richesse de son patrimoine. Elle possède en effet 19 monuments classés. Dans un dédale de ruelles, les maisons à pans de bois se succèdent et racontent des histoires : la Maison de Jessé et la généalogie du Christ, la Maison du Pilori avec sa façade ornée de céramiques. Sans oublier, la remarquable voûte de la nef de l’église Saint Jean ou le centre Sophie Barat, fondatrice de la congrégation des religieuses du Sacré-Cœur de Jésus.
Joigny abrite aussi la maison Cantoisel, lieu d’expositions contemporaines où depuis 35 ans, Jany et Michel Thibault montrent « l'art dans un espace domestique ».



Mais, Jogny réserve encore des surprises puisque c’est ici que dans les années 1970, la famille Lorain a commencé à faire vibrer nos papilles.

La Côte Saint-Jacques, Relais & Châteaux posé au bord de l’Yonne



Sur les traces de sa grand-mère Marie, puis de ses parents Michel et Jacqueline Lorain, le Chef Jean-Michel et son épouse Karine nous accueillent dans leur maison. Une maison dans laquelle Jean-Michel a grandi et où respire un esprit de famille. Nos bagages posés dans une belle suite au pied de la rivière, débute une expérience où Emotion va rimer avec Gastronomie.
2* au Michelin, la table du Chef explore les recettes classiques qu’il peut revisiter selon ses envies telles la terrine à quatre mains avec son père ou la poularde de Bresse à la vapeur de Champagne. Ce jour-là, il nous fait plaisir en concoctant une île flottante au caviar Petrossian, gelée d’ail noir et crème légère au raifort, et un agneau du Quercy confit et rôti aux épices douces. Nous sommes sur un nuage …



Passionné, Jean-Michel donne aussi des cours de cuisine dans un espace dédié où, après être allés au marché ensemble, nous assistons à une démonstration du Chef qui nous livre quelques petits secrets…
Puis, direction le Spa. Avec ses 800m2 sur 2 étages, c’est un écrin posé au bord du jardin de l’hôtel et de l’Yonne. Depuis le jacuzzi, nous voyons d’ailleurs passer les pénichettes de Joigny. Quelques brasses dans la grande piscine avec son décor de mosaïques et ses voûtes blanches, puis, nous nous laissons bercer par la douceur des produits Carita et Cinq Mondes.



La tête dans les étoiles, nous regagnons notre chambre avec ses harmonies de velours. Toutes différentes et décorées avec soin, les chambres et suites sont conçues comme des cocons pour se détendre. Et, nous réalisons que nous ne sommes qu’à 1h30 de Paris !



Le lendemain matin, le Chef nous a encore gâtés avec un petit-déjeuner où pains et viennoiseries sont faits par la Maison. Auxquels s’ajoutent yaourt crémeux, tartelette à la figue, semoule à la vanille et jus de fruits frais. Un dernier au revoir à la Maison, à l’Yonne et à son «  Banc de poissons réalisé par Sylvain Subervie »… et nous nous envolons vers d’autres aventures bourguignonnes.


Voyage au pays des abbayes

A mi-chemin entre Vézelay et les vignes de Chablis, Reigny est nichée dans les méandres de la Cure et dans un berceau de verdure. Fondée en 1129 par Saint Bernard, l’abbaye a conservé son magnifique réfectoire gothique du XVIème, son cellier, son scriptorium. Elle propose aussi un cadre incroyable pour des séminaires ou un hébergement de qualité pour ceux qui aiment l’histoire. Venez pousser la porte de la demeure de Louis-Marie et Béatrice Mauvais.


Les châteaux de Béru et d’Ancy le Franc

A Béru, c’est la Comtesse qui vous accueille ! Propriétaire des lieux depuis le XVIème, la famille cultive la vigne et le fameux clos Béru. Le château conserve de jolis vestiges dont un cadran solaire et lunaire du 16ème, une porte et sa tour du 13ème, un colombier avec 1 500 cases du 13ème et des chais du 16ème. Louis XIV et Mme de Maintenon y ont séjourné comme l’attestent des lettres découvertes récemment par la Comtesse dans les pieds d’une vieille armoire en bois…



Béru est aussi une étape très agréable en été, où est installée une table d’hôtes dans les anciennes écuries du Château.. Quelques virages plus loin, c’est la ville de Tonnerre qui abrite l’un des 5 derniers hôtels-Dieu médiévaux.
Le bâtiment a été construit en 1293, en 2 années seulement, par Marguerite de Bourgogne, veuve du roi de Sicile Charles d’Anjou, et belle- soeur du roi Saint-Louis. A l'intérieur, d’immenses poutres de chêne horizontales d’une seule pièce, soutenues en leur centre par des poutres verticales empêchant les murs latéraux de s’écarter. La grande salle abritait une quarantaine de lits pour accueillir et protéger les personnes dans le besoin, d’où ils repartaient vêtus, avec un peu d’argent pour poursuivre leur route. Les enfants « trouvés » étaient aussi pris en charge puis confiés à des nourrices. Dans le Trésor, ne pas manquer l’émouvante Mise au Tombeau en pierre de Tonnerre.



Enfin, et quel bouquet final !, nous arrivons à Ancy le Franc

Quel éblouissement devant ce Palais de la Renaissance italienne en Bourgogne. Propriété de Louvois, ministre de Louis XV pendant un temps, puis de la famille Clermont-Tonnerre,il est aujourd’hui la propriété de la société Paris Investir SAS qui en assure la complète restauration.



La visite permet de découvrir l’une des plus importantes collections de peintures murales (XVI et XVII) conservées en France ce qui fait d’Ancy le Franc le rival de Fontainebleau ! De salle en salle, vous verrez l’appartement royal, la chapelle, de longues galeries ornées de décors à grotesques ou de peintures murales représentant des scènes mythologiques et religieuses, des lambris sculptés, des plafonds à caissons exceptionnels, des sols en marbre somptueux. Sans oublier l’appartement de Diane de Poitiers, belle-sœur du premier propriétaire.
Octobre 2017
Par Hélène Feltin
Mon avis
A 1h30 de Paris, en train depuis Paris, la Bourgogne – Franche -Comté est une invitation aux voyages : Historique, culturelle, gourmande, viticole et haute en couleur, la BFC est accueillante et chaleureuse.
Les étapes sont courtes et permettent de profiter des lieux et de déguster certaines spécialités comme le jus de pomme du pays d’Othe ou le Pavé Ragobert.
Une halte à La Côté Saint Jacques s’impose pour l’accueil et la table de Jean-Michel Lorain. La qualité des produits est visible jusque dans la boutique où la maitresse de maison vous propose chocolats et délices faits par le Chef.
Après ces 3 jours délicieux, j’ai conscience de n’avoir qu’effleuré une région qui donne envie d’aller vers ses autres points cardinaux que sont Auxerre, Nevers, Beaune, Besançon ou Belfort…

Informations pratiques
www.cotesaintjacques.com

Le Chef Jean-Michel Lorain se confie à luxe-magazine.com


Votre définition du luxe
C’est le côté unique « l’unicité ». Quelque chose que je n’aurai pas forcément ailleurs.
Ici, on s’attache à apporter dans notre maison de famille, qui s’est construite sur 3 générations, la chaleur et la proximité de mes équipes.
Il y a de beaux endroits, de bons chefs, de magnifiques endroits. Mais, ici, on cultive cet art de bien recevoir et l’ambiance familiale de cette maison

Votre comble du luxe
C’est de marier 2 produits antinomiques, tels que la pomme de terre et la truffe, le caviar et la pomme. de terre. J’aime bien travailler les produits de fête et je les revisite.
Il y a un produit que je n’ai pas encore travaillé ni goûté, c’est le fugu japonais. Il faut d’ailleurs un permis pour le travailler. C’est un peu le comble d’un produit exceptionnel

Le luxe dont vous ne sauriez vous passer
On a un péché mignon ma femme et moi, on adore les destinations animalières et en particulier les safaris. Ca nous fait rêver dès qu’on a un créneau tous les 2- 3 ans. En particulier, l’Afrique. Le prochain pourrait être en Inde.

www.bourgognefranchecomte.com
www.lalucarneauxchouettes.fr
www.cantoisel.com
www.abbaayedereigny.com
www.chateaudeberu.com
www.chateau-ancy.com


Hélène FELTIN
Octobre 2017